Une extinction de masse se prépare dans l'océan : comment l'éviter ?

Notre planète se réchauffe. Son atmosphère, dans laquelle nous évoluons, nous, les humains, se réchauffe dangereusement. Voyez les températures extrêmes que l’Inde connait en ce moment même. Des températures qui deviennent de plus en plus difficilement tolérables. Malheureusement, le problème ne se limite pas à l’atmosphère. Les océans de la Terre se réchauffent eux aussi. Avec pour conséquence de perdre une partie de leur oxygène. Et des chercheurs de l’université de Princeton (États-Unis) nous préviennent aujourd’hui. À cette allure, la biodiversité marine pourrait chuter au cours des prochains siècles à un niveau qu’elle n’a pas connu depuis l’extinction des dinosaures.

Une désoxygénation de l’océan « importante et potentiellement irréversible » a commencé à se produire en 2021

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont combiné les données physiologiques dont ils disposaient sur les espèces marines avec des modèles de réchauffement climatique. Leur objectif : prévoir comment les changements de conditions affecteraient à l’avenir la survie de ses populations. La mauvaise nouvelle, c’est que le modèle qu’ils ont ainsi établi semble vouloir suivre un schéma identique à celui qui s’est déroulé à l’occasion de la plus grande extinction de masse qu’a connue notre Terre. C’était il y a environ 250 millions d’années. Plus de 80 % des espèces marines avaient alors tiré leur révérence.

Les chercheurs l’expliquent ainsi. Avec le réchauffement climatique anthropique, la température de l’océan augmente. Un facteur de risque en soi pour les espèces adaptées aux climats frais. Mais l’eau chaude contient aussi moins d’oxygène. Et elle circule moins facilement, ce qui rend difficile l’acheminement de l’oxygène restant vers les profondeurs. Pour couronner le tout, il s’avère que les espèces marines, elles, ont besoin de d’autant plus d’oxygène lorsque les températures montent.

Des chercheurs de l’université de Princeton (États-Unis) ont découvert qu’à mesure que les...
Des chercheurs de l’université de Princeton (États-Unis) ont découvert qu’à mesure que les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles