Extension des réserves naturelles, abandon de la "Montagne d'or"... Les six décisions du Conseil de défense écologique

franceinfo
Cette nouvelle instance gouvernementale, créée à l'issue du "grand débat national", a pris ou confirmé une série de mesures afin de protéger l'environnement et lutter contre le changement climatique.

Un "outil décisionnel ultime". C'est ainsi que le Premier ministre, Edouard Philippe, a défini le Conseil de défense écologique (CDE) lors de la conférence de presse donnée après la première réunion de cette nouvelle instance, jeudi 23 mai, à l'Elysée.

Le CDE a été créé à l'issue du grand débat national et doit "obtenir des résultats concrets et rapides", selon le chef du gouvernement. Le Conseil a pris ou confirmé une série de mesures, dont certaines à haute valeur symbolique, comme la fin du projet de la "Montagne d'or" en Guyane. Voici les six engagements à retenir.

1En finir avec la "Montagne d'or" en Guyane

"Le projet 'Montagne d'or' ne se fera pas", a déclaré le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, après avoir expliqué que le CDE avait "constaté l'incompatibilité du projet minier avec les exigences de protection de l'environnement".

A l'étude depuis deux ans, la "Montagne d'or" est le plus important projet de mine d'or à ciel ouvert français, en Guyane. Il prévoit l'exploitation d'une mine de 2,5 km de long, à partir de 2022, au sud de Saint-Laurent-du-Maroni, en pleine forêt tropicale, via un procédé de récupération de l'or par cyanuration (avec des cyanures dilués) en circuit fermé. Le président de la République, Emmanuel Macron, a récemment critiqué ce projet. "De (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi