Expulsions de migrants: la France sépare-t-elle les enfants de leurs parents?

1 / 2

Expulsions de migrants: la France sépare-t-elle les enfants de leurs parents?

Depuis le début de l'année, 77 enfants ont été placés en centre de rétention administrative avec leur famille, contre plus de 300 sur l'ensemble de 2017. Alors que les associations réclament tout simplement l'interdiction de cette mesure administrative, les sénateurs débutent ce mardi après-midi l'examen du projet de loi asile-immigration.

Des images et des pleurs qui choquent l'opinion aux Etats-Unis. De notre côté de l'Atlantique, Donald Trump est sévèrement critiqué pour la "tolérance zéro" qu'il adopte face à l'immigration clandestine, provoquant le déchirement dans des familles, les parents étant placés en prison séparés de leurs enfants, eux-mêmes regroupés dans des centres. Si en France, l'administration ne sépare pas les familles de sans-papiers, les mineurs peuvent être placés en centre de rétention avec leur famille, dans l'attente de leur expulsion du territoire national.

305 enfants placés en rétention en 2017

Depuis le début de l'année, 37 familles dont 77 enfants ont été placées dans l'un des centres de rétention français, avant que les autorités ne procèdent à leur expulsion. Ils étaient 305 en métropole l'année dernière, soit près de huit fois plus qu'en 2013. "Un centre de rétention, c'est un lieu de privation de liberté", rappelle David Rohi, responsable de la rétention au niveau national à la Cimade. "Les familles sont dans un quartier réservé aux familles, mais il reste qu'il y a des barreaux aux fenêtres et des cours grillagées." A ces situations, il faut compter les quelque 4000 mineurs qui connaissent le même sort à Mayotte.

La France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l'Homme, saisie dans six affaires de placement en rétention de familles avec enfants...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi