Expulsion des squatteurs : les dernières lois restent encore difficilement applicables

·1 min de lecture

La ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, va lancer un observatoire des squats. L’objectif : recenser le nombre de squats en France, et vérifier comment s’appliquent les dernières lois concernant les expulsions d’intrus. En effet, ces procédures peuvent mettre énormément de temps à aboutir, au plus grand malheur des propriétaires. C’est le cauchemar vécu pendant plus de six mois par Marie-Françoise et son frère : après le décès de leur mère, des squatteurs se sont installés dans sa maison à la fin du mois de septembre. "Un jugement a eu lieu le 3 novembre, qui a décrété une expulsion immédiate sans délai. Il a été signifié aux squatteurs par huissier, mais ils ne sont pas partis, et les forces de l'ordre sont intervenues", raconte Marie-Françoise à Europe 1.

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Psychologiquement, c'est très dur. On a l'impression de donner des coups dans l'air", confie cette propriétaire "On a fait une manifestation et c'est la pression publique qui a un peu effrayé les squatteurs, donc ils sont partis", poursuit Marie-Françoise. "Je ne vous dis pas dans quel état est la maison. C'est impressionnant... Ils ont laissé des vêtements, des tapis, des tas de choses... Mais on ne peut pas enlever leurs affaires. Il faut que ce soit encore une décision de justice qui nous donne l'autorisation de vider la maison", explique-t-elle.

"J’ai des dossiers de 2019 qui ne sont toujours pas exécutés"

En raison des plaintes fréquentes des propr...


Lire la suite sur Europe1