Expulsion de migrants au Royaume-Uni : «Boris Johnson s'est crashé»

© Alberto Pezzali / POOL / AFP

"L’avion est resté cloué au sol et Boris Johnson s’est crashé. L’idée d’expulser les migrants clandestins vers les Tropiques n’est pas de lui. L’Australie a inventé les camps de rétention dans des îles de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Pendant des années, elle y a systématiquement relégué et oublié les indésirables qui tentaient de débarquer sur ses cotes sans visa. Israël en a fait autant avec 4.000 Soudanais et Erythréens, renvoyés sur leur continent, via l’Ouganda et le Rwanda déjà. En Europe, le Danemark a été le premier à légiférer pour sous-traiter le problème des migrants à un pays tiers.

>> LIRE AUSSI - Royaume-Uni : annulation d'un vol censé expulser des migrants vers le Rwanda

L’accord signé en avril avec le Rwanda devait manifester une reprise en main

Les modalités diffèrent, pas la justification : dissuader ceux qui veulent forcer la porte. Et en les dissuadant, les sauver des mafias qui les réduisent en esclavage ou de la noyade qui les guette dans le Pacifique, la Méditerranée ou la Manche. Depuis le début de l’année, toute une flottille a acheminé du côté de Douvres plus de 10.000 étrangers sans papiers en règle. Depuis le début de la semaine, ils sont plusieurs centaines à avoir débarqué sur les côtes du Royaume-Uni . Ils sont toujours plus nombreux et l’impuissance du gouvernement toujours plus choquante. Aucun d’entre eux ne peut obtenir l’asile politique puisqu’ils viennent de France, c’est un pays sûr, quoi qu’il se passe au Stade de Saint Denis.

L...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles