Expulsé de Turquie, un djihadiste français placé en garde à vue à Paris

Il a été expulsé dans le cadre du protocole Cazeneuve, du nom de l'ex-ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, un accord de coopération policière signé en 2014 par Paris et Ankara permettant d'intercepter à leur retour les djihadistes français aux mains des autorités turques.
Il a été expulsé dans le cadre du protocole Cazeneuve, du nom de l'ex-ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, un accord de coopération policière signé en 2014 par Paris et Ankara permettant d'intercepter à leur retour les djihadistes français aux mains des autorités turques.

Othman Garrido, 26 ans, a été expulsé lundi par la Turquie. Arrivé en France, il a été placé en garde à vue dès son arrivée à Paris. Parti faire le djihad en Syrie en 2012, il avait appelé en 2014 à tuer les « mécréants ». Il se faisait appeler sur place « Abou Salman al Faransi » et avait été capturé en juillet dernier par les forces de sécurité turques alors qu'il se trouvait dans la région de Kilis, en Turquie, près de la frontière avec la Syrie, selon l'agence turque Anadolu.

Il a été expulsé dans le cadre du « protocole Cazeneuve », du nom de l'ex-ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, un accord de coopération policière signé en 2014 par Paris et Ankara permettant d'intercepter à leur retour les djihadistes français aux mains des autorités turques. En avril 2017, une cour d'assises des mineurs l'avait condamné en son absence à 15 ans de réclusion criminelle pour avoir rejoint les rangs du groupe État islamique en Syrie, participé à des entraînements et à des combats sur place, et exhorté les musulmans de France à commettre des actions violentes.

Quatre autres membres de sa famille ? ses parents et deux de ses frères, aussi partis en Syrie ? avaient également été condamnés lors de ce procès à des peines de 10 et 15 ans de prison. Une nouvelle enquête a été ouverte récemment contre le jeune homme, qui est par ailleurs visé depuis 2016 par un mandat d'arrêt. Cette enquête viserait des faits commis après sa condamnation de 2017. C'est avec son frère aîn [...] Lire la suite