Publicité

Exposition: Versailles et la Cité interdite, regard sur deux siècles d'échanges France-Chine

C’est l’événement phare du 60ème anniversaire de la relation entre la France et la Chine. L’exposition « La Cité interdite et le Château de Versailles » est ouverte au public depuis ce mardi 2 avril à Pékin. Des échanges diplomatiques et culturels aux échos très actuels.

De notre correspondant à Pékin,

Si la force et la constance de la relation franco-chinoise nous étaient contées, elles passeraient probablement par cette exposition sur les liens privilégiés entre la cour des rois de France et celle des empereurs de Chine entre le milieu du XVIIe et la fin du XVIIIe siècle. Boiseries rouges, tuiles ocres jaunes... Dans la pénombre du pavillon de « la brillance littéraire » de la Cité interdite, les près de 150 objets issus des collections des deux palais racontent l’histoire d’une curiosité et d’un intérêt mutuels pour la culture et surtout les sciences.

« Mathématiciens du roi »

« Grâce à leurs connaissances scientifiques, gastronomiques et géographiques, les Jésuites ont gagné la confiance de l’empereur », explique Marie-Laure de Rochebrune, conservatrice générale du musée national de Versailles. « Ce qui est une chose inouïe en Chine à cette époque-là et ce qui va susciter un certain nombre de jalousies chez certains mandarins et chez les autres congrégations religieuses, et conduit à ce qu’on a appelé la querelle des rites. Certains reprocheront aux jésuites d’être trop accommodants avec les rites chinois, ce qui entraînera la fermeture de la compagnie de Jésus en Chine. »


Lire la suite sur RFI