Exposition Lacloche à l'Ecole des Arts Joailliers : trois raisons de redécouvrir une grande signature de la joaillerie

Corinne Jeammet

La maison Lacloche fut l’une des gloires de la joaillerie parisienne de la Belle Époque aux années 1960. Pour la première fois, une exposition "Lacloche, joailliers, 1892-1967" et un ouvrage rendent hommage à cette maison, emblématique en Europe de 1892 à 1967, mais aujourd’hui oubliée du public.


Établie rue de la Paix en 1901, Lacloche Frères, puis Jacques Lacloche, ont paré des têtes couronnées, des personnalités de l’aristocratie ainsi que des stars d’Hollywood. À travers des bijoux, des pendules et pendulettes, des nécessaires de beauté - leur spécialité - et des documents d’archives, cette rétrospective illustre, tour à tour, le naturalisme propre à l’Art nouveau, l’Egyptomanie et l’engouement pour l’Extrême-Orient au temps des Années Folles, le modernisme de l’Art Déco et la fantaisie des années 1950. 74 bijoux ont été réunis : ils ont été retrouvé auprès de collectionneurs privés installés à Londres, Milan Genève, Paris, Los Angelès et Tokyo...

Lacloche participe à l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925

Le point d’orgue de cette rétrospective est l’évocation de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris. Cette manifestation donnera, des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi