Exposition l’Institut du Monde Arabe: "Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire"

·1 min de lecture

Du 24 novembre 2021 au 13 mars 2022, l’Institut du Monde Arabe (IMA), à Paris, présente une exposition évènement. Après "Hajj, le pèlerinage à La Mecque", en 2014, et "Chrétiens d’Orient : Deux mille ans d’histoire", en 2017-2018, "Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire", vient clôturer cette trilogie dédiée aux trois religions monothéistes.

"J’ai toujours souhaité que l’Institut du Monde Arabe s’ouvre à tous les héritages, croyances, religions et cultures", a déclaré Jack Lang, son président. Ainsi, déployées sur deux plateaux et plus de 1000m2, près de 280 pièces collectées à travers le monde sont proposées pour faire découvrir l’histoire des Juifs d’Orient, des rives de l’Euphrate aux plateaux de l’Atlas. Une existence et un enracinement présentés sur le temps long, comme l’a souhaité l’historien Benjamin Stora, son Commissaire général : "Cette exposition au cœur de Paris est aussi un moyen d’essayer de préserver un trésor mémoriel qui va disparaître".

Les voyages d'Eugène Delacroix au Maroc et en Algérie en 1832, suivi par celui de Théodore Chassériau en 1846 à Constantine, marquent les débuts d'un intérêt des peintres et photographes européens pour les Juifs d'Orient, se rattachant ainsi au courant artistique orientaliste. Crédits: IMA

Les tribus juives arabes des oasis du Hedjaz

Des tribus juives de la péninsule arabique à l’essor des centres urbains juifs au Maghreb, dans l’empire Ottoman, en passant par les figures des savants de cette communauté à Bagdad, Fez ou Cordoue, l’Institut du Monde Arabe de Paris égrène un parcours géographique autant que chronologique pour faire connaître l’histoire des établissements juifs dans le monde arabe et le pourtour méditerranéen. En débutant pour les périodes les plus anciennes avec de rares papyrus, émanant d’une présence judéenne en Egypte dès le Ve siècle av. J.C, le visiteur suit les traces des tribus juives arabes des oasis du Hedjaz, en Arabie, au travers de peintures, manuscrits exceptionnels, textiles, documents liturgiques, témoins profanes ou religieux de cette présence culturelle. Soit autant de communautés juives d’Arabie entrées en contact avec l’Islam à partir du VIIe siècle, à Médine.

La synagogue de Doura Europos (IIIe siècle ap.JC), dans l'actuelle Syrie, est l'un des monuments les plus importants de l'art juif dans l'Antiquité. Les murs[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles