EXPOSITION. De Cléopâtre à Clovis, les papyrus dans tous leurs Etats

·2 min de lecture

A compter du 18 septembre 2021, l’exposition "Le papyrus dans tous ses Etats, de Cléopâtre à Clovis" débute au Collège de France, à Paris. Réunissant une soixantaine de pièces peu connues du public, c'est la première fois que l'histoire du papyrus sera ainsi retracée dans toute son extension chronologique, de l'Égypte pharaonique au Moyen-Âge, et de l'Égypte à Byzance et Rome, de la Bretagne à l'Afghanistan.

Une plante des marais transformée en papier… Voilà une création qui a changé le monde ! Il suffit d’évoquer le mot papyrus –celle du "souchet à papier" ou encore "souchet du Nil"– pour que l’image de feuillets dorés conservés dans les sables du désert d’Egypte apparaissent aussitôt à notre imagination. Pourtant, les scribes de la terre des pharaons ne furent pas les seuls à avoir eu recours au papier de Cyperus papyrus L., ce support essentiel d’écriture.

Peuplement sauvage de papyrus, en Sicile. © V. Schram

"Si les plus vieux papyrus sont bien égyptiens et remontent à 4500 ans (les "papyrus de la Mer Rouge", ndlr), cette invention s’est répandue tout autour de la Méditerranée, au point que ce matériau était encore utilisé par les papes à Rome à la fin du 11e siècle !", explique , papyrologue, spécialiste d’Antiquité tardive au Collège de France, à Paris et commissaire de l’exposition "Le papyrus dans tous ses Etats de Cléopâtre à Clovis". Un événement que la prestigieuse institution parisienne inaugure lors des et qui sera accessible jusqu’au 26 octobre 2021.

Papyrus égyptien à motif floral de tisserand ou de mosaïste (7e/8e siècle), au service de l'artisanat. © Paris/ Université Sorbonne

Destinée à tous et gratuite, cette exposition rassemble plus de 60 archives allant donc de Cléopâtre à Clovis. "Ce titre est une façon de désenclaver le papyrus de l’univers égyptien", ajoute l’expert. Le document débusqué le plus à l’Est, en Afghanistan, côtoiera ainsi celui rencontré le plus à l’ouest, en Bretagne ! Mais c’est bien un papyrus gréco-romain contemporain du règne de la célèbre reine d’Egypte Cléopâtre VII (1er siècle avant J.-C.) qui introduit la visite des lieux. "Nous proposons un tour du bassin méditerranéen dans le sens inverse des aiguilles d’une montre", poursuit le commissaire.

Papyrus stylisés sur une fresque de la "Maison des Dames", à Akrotiri (Santorin), vers le 17e siècle avant J.-C. © V. Schram

L’exposition fait en effet voyager des rives du Nil[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles