Exportation de céréales : trois nouveaux navires ont quitté les ports ukrainiens

Trois nouveaux navires transportant des céréales ont quitté les ports ukrainiens ce vendredi matin. C’est ce qu’a annoncé le ministère turc de la Défense. Ils entamant une série de rotations régulières pour ravitailler les marchés agricoles et desserviront dans un premier temps l'Irlande, l'Angleterre et la Turquie.

Où vont les chargements de céréales ukrainiennes ?

Le Navistar, battant pavillon panaméen, a quitté Odessa pour l'Irlande avec 33 000 tonnes de maïs; le Rojen, sous pavillon maltais, fait route vers l'Angleterre depuis Tchernomorsk avec 13 000 tonnes.

Le CCC avait précisé dans la nuit la destination des bateaux, Ringaskiddy en Irlande et Teesport au Royaume-Uni.

Enfin le cargo turc Polarnet, qui patientait à quai à Tchernomorsk, se dirige vers Karasu, port turc sur la mer Noire, avec 12 000 tonnes de maïs.

Ce dernier bateau sera "inspecté par l'équipe d'inspection conjointe au nord d'Istanbul" avant de rejoindre Karasu, précise le ministère turc.

Sur Twitter, le ministère turc de la Défense a également précisé que "l'équipe du CCC a terminé l'inspection du Fulmar qui sera chargé dans le port ukrainien de Tchernomorsk".

Ces inspections ont été exigées par la Russie qui veut s'assurer que les bateaux ne transportent rien d'autre que les chargements de céréales autorisés.

La première expédition de maïs, à bord du cargo Razoni, a été effectuée au départ d'Odessa lundi et, après son inspection mercredi par le CCC à l'entrée de Bosphore, se dirigeait vers Tripoli, dans le nord du Liban.

Le Centre de coordination conjointe a expliqué vouloir tenter "une opération avec de multiples bateaux" empruntant un couloir sécurisé pour traverser la mer Noire, afin d'éviter les mines potentielles posées par Kiev pour protéger ses côtes.

Etabli à Istanbul, ce centre qui réunit des experts délégués par les quatre signataires, supervise les exportations de céréales ukrainiennes et veille à la stricte application de l'accord du 22 juillet.

Depuis les accords conclus le 22 juillet dernier à Istanbul entre l’Ukraine, la Russie, la Turquie et les Nations unies, les exportations redémarrent et les marchés se stabilisent.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est félicité de ces avancées :"Les négociations qui ont abouti aux accords conclus à Istanbul le mois dernier ont progressivement eu un impact sur les marchés mondiaux, ramenant les prix des produits alimentaires et des engrais à des niveaux proches de ceux qu'ils avaient avant la guerre, des niveaux qui étaient déjà substantiellement élevés."

Tous les navires sont inspectés par le Centre de coordination conjointe (CCC) situé au nord d'Istanbul. Le Razoni, premier d'entre eux à avoir quitter l’Ukraine depuis les accords, poursuit quant à lui sa route vers le Liban. Il devrait arriver à Tripoli ce dimanche matin, avec 26 000 tonnes des maïs à son bord.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles