Explosions à Dortmund : un suspect de 28 ans arrêté, la police privilégie désormais la piste d'un escroc

franceinfo
Explosions à Dortmund : un suspect de 28 ans arrêté, la police privilégie désormais la piste d'un escroc

Un suspect âgé de 28 ans a été arrêté

après les explosions contre le bus de l'équipe de football de Dortmund, a annoncé vendredi 21 avril la police allemande dans un communiqué. Le suspect de nationalités allemande et russe, Sergej W., est accusé d'avoir perpétré l'attentat contre le bus du Borussia Dortmund, mardi 11 avril, avant le quart de finale de Ligue des champions contre Monaco, a précisé la police dans son communiqué. Il est accusé de tentative d'homicide.

Il spéculait sur une baisse des actions du club

La police privilégie désormais la piste d'un escroc qui a acheté le 11 avril 15 000 options sur les actions du Borussia Dortmund (BVB). "L'acheteur de telles options a spéculé sur une baisse de prix des actions", a indiqué la police allemande dans son communiqué. Le BVB est devenu, en 2000, le premier club allemand côté en bourse.

La police allemande a ajouté que l'escroc présumé espérait "qu'une baisse du cours de l'action [en bourse du club de Dortmund] serait massive si un joueur était blessé ou mort".

Il logeait dans le même hôtel que les joueurs

Le suspect était logé depuis le 9 avril dans le même hôtel que les joueurs du BVB, dans une chambre permettant de voir le lieu de l'attaque, précise un communiqué du parquet fédéral allemand. Le suspect "avait réservé mi-mars une chambre pour les dates du 9 au 13 et du 16 au 20 avril", à un moment où on ne connaissait pas la date précise du match.

"Les trois engins explosifs, qui étaient équipés de tiges de métal de 70 mm de long et d'un diamètre de 6 mm, ont été placés dans une haie le long de la route du bus", détaille le comminiqué. Les explosions, déclenchées à distance, étaient "calibrées" pour le bus du BVB. La police allemande a indiqué qu'elle communiquerait plus en détail à 12h30.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Attentat contre des policiers à Paris : "La difficulté est de détecter le moment du passage à l'acte"
Attentat sur les Champs-Elysées : les réactions des candidats
Attentat sur les Champs-Elysées : ce que l'on sait de l'assaillant
DIRECT. Attentat sur les Champs-Elysées : une "revendication d'opportunité" de l'Etat islamique ?
Attentat sur les Champs-Élysées : "On n'en peut plus, on est usés, on est meurtris"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages