Explosions à Beyrouth : "On a vu des files d'attente de personnes qui saignaient" devant les hôpitaux "déjà pleins à cause du Covid-19", selon un journaliste sur place

franceinfo
·2 min de lecture

Beyrouth a été ébranlée mardi 4 août par deux explosions au niveau du port, faisant plus de 100 morts selon la Croix-Rouge libanaise. "Ça paraît tellement incroyable, on a l'impression que le Liban, qui était déjà un homme à terre, vient de reprendre un nouveau coup", a réagi mercredi sur franceinfo le journaliste et réalisateur indépendant Arthur Sarradin, qui habite Beyrouth depuis un an. Il s'est rendu dans des hôpitaux "très vite saturés et déjà pleins à cause du Covid-19", où il décrit "des files d'attente de personnes qui saignaient, des enfants, des personnes âgées qui attendaient des soins". Il a indiqué par ailleurs que l'une des autres questions qui "inquiètent les Libanais", est celle de la reconstruction.

franceinfo : Comment se réveillent les Libanais ce matin ?

Arthur Sarradin : Endeuillés par les morts, choqués par les événements que beaucoup ont encore du mal à réaliser. Ça paraît tellement incroyable, on a l'impression que le Liban, qui était déjà un homme à terre, vient de reprendre un nouveau coup. Toutes les fenêtres sont brisées, beaucoup de magasins ont été détruits par la déflagration, beaucoup de personnes continuent de nettoyer les déchets dans les rues. Le paysage qu'on a aujourd'hui, c'est un paysage qui ressemble pour beaucoup à un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi