Explosions à Beyrouth : un journaliste libanais dénonce une administration des douanes corrompue

France 2
·1 min de lecture

Le 4 août 2020, l'explosion de 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium dans le port de Beyrouth a détruit une partie de la capitale libanaise et fait des centaines de morts. Selon le journaliste Riad Kobaissi, si au lieu d'être détruite, cette substance hautement explosive a été stockée durant des années, dans des conditions de sécurité très insuffisantes, c'est pour une seule raison : la recherche du profit. Celui qu'aurait pu en tirer une administration qu'il dit corrompue, pour qui "tout se monnaye – y compris des explosifs".

"Le port de Beyrouth est comme un microcosme de la façon dont fonctionne ce pays, via des concepts mafieux, explique-t-il dans cet extrait d'"Envoyé spécial". Les gens, là-bas, et à tous les niveaux de l'Etat, ne sont pas nommés en fonction de leurs compétences, mais en fonction de leur degré de loyauté à la mafia. Tout ce qui compte, c'est le pouvoir, la peur, et l'argent."

Un directeur des douanes poursuivi pour corruption

La "mafia des douanes" libanaises, Riad Kobaissi commence à la connaître – il enquête sur le sujet depuis dix ans. En novembre 2013, il a obtenu la preuve que des douaniers touchaient des pots-de-vin. Aujourd'hui, son ennemi numéro un est l'actuel directeur général des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi