Explosion rue de Trévise : deux ans après, les victimes dans l'attente d'un procès

Mardi 12 janvier, un hommage a été rendu aux victimes de l'explosion de la rue de Trévise. Il y a deux ans jour pour jour, quatre personnes, dont deux pompiers, ont perdu la vie dans ce drame. Il n'y a pas un matin sans que Danielle Klopewitz, l'une des victimes, n'y repense. La rue de Trévise en chantier, les traces d'explosion sur les façades : tout lui rappelle, juste sous ses fenêtres, le 12 janvier 2019. Préjudice moral "Les voitures retournées, de la poussière partout, du feu, des gens qui courent, du sang, des cris, des pleurs... Ce n'est pas descriptible", témoigne-t-elle. La catastrophe a laissé dans la précarité 400 sinistrés, dont Danielle Klopewitz et son mari. Leur assurance personnelle a pris en charge les 100 000 euros de travaux nécessaires à la rénovation de leur logement. Mais il y aussi le préjudice moral que la retraitée, comme les autres sinistrés, peine à faire reconnaître. Elle est aujourd'hui dans l'attente du procès.