Explosion du port de Beyrouth : Human Rights Watch souligne des négligences criminelles

Plusieurs responsables libanais ont "anticipé et accepté tacitement les risques" mortels posés par le nitrate d'ammonium stocké dans le port de Beyrouth à l'origine de la double explosion meurtrière du 4 août 2020, dénonce Human Rights Watch dans un rapport publié mardi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles