Explosion en Pologne: Moscou nie toute implication et salue la retenue américaine

© AFP

Les dénégations de Moscou ont été quasi immédiates après la mort de deux personnes dans l’est de la Pologne, mardi soir 15 novembre. Le ministère de la Défense russe a déclaré dans la foulée : « Les déclarations des médias et des responsables politiques sur la chute de missiles russes sur le territoire de la Pologne sont une provocation délibérée à des fins d'escalade ». Avant que le Kremlin ne salue avant tout la prudence des États-Unis.

Avec notre correspondante à Moscou,

C’était avant les déclarations de Joe Biden excluant une responsabilité russe dans ce qui est arrivé en Pologne, quand la tension était encore à son comble. « À qui profite l’événement ? » La très légitimiste Komsomolskaya pravda répondait ce matin à cette question qu’elle avait posée elle-même en listant en premier lieu Kiev puis, pays en première instance dans le collimateur russe, la Pologne et le Royaume-Uni. Le président du Conseil russe de la politique étrangère et de défense, Fyodor Lukyanov, cité dans Kommersant, estimait lui que « ce sont les pays d’Europe centrale et orientale qui sont ici en première ligne. Cela augmente les risques, pour ne pas dire plus ». Les chaînes Telegram pro-conflit dites « Z » n’ont pas évoqué les deux morts en Pologne mais ont ironisé à l’unisson sur « la destruction d’un tracteur polonais comme cause d’une 3e guerre mondiale ».

À lire aussi : Á la Une, la chute de missiles en Pologne


Lire la suite sur RFI