Comment exploiter l'énergie d'un trou noir ?

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

La théorie de la relativité générale le dit : les trous noirs regorgent d’une énergie qui n’attend que d’être exploitée. Comment ? Les plus grands se sont posé la question. Le prix Nobel de physique Roger Penrose ou encore Stephen Hawking. Et aujourd’hui, des chercheurs de l’université de Columbia (États-Unis). Pour extraire l’énergie des trous noirs, ils proposent de briser les lignes de champ magnétique près de leur horizon des événements, le point à partir duquel plus rien ne peut échapper à ces monstres, pas même la lumière.

Rappelons qu’autour des trous noirs, se trouve classiquement une sorte de soupe très chaude de plasma. À la base de la théorie des chercheurs de Columbia, l’idée que la reconnexion des champs magnétiques, un processus par lequel la topologie du champ magnétique est réarrangée, accélère les particules de plasma dans deux directions différentes. Dans le sens inverse de la rotation du trou noir pour l’un des flux et dans le même sens pour l’autre. De quoi permettre à ce dernier d’échapper au trou noir, libérant de l’énergie pour peu que le plasma avalé par ailleurs par le trou noir présente une énergie négative.

« C’est un peu comme si vous pouviez perdre du poids en mangeant des bonbons avec des calories négatives, explique Luca Comisso, chercheur, dans un communiqué de l’université de Columbia. Cela peut sembler étrange, mais dans une région appelée ergosphère – une région proche de l’horizon des événements dans laquelle le continuum de l’espace-temps tourne si vite que les objets ne peuvent échapper à l’effet d’entrainement —, le trou noir peut générer et se nourrir de particules d’énergie négative ».

Le phénomène de reconnexion magnétique dont parlent les chercheurs de l’université de Columbia (États-Unis) serait à l’origine aussi des éruptions solaires et des éjections de masse coronales. © lukszczpanski, Adobe Stock
Le phénomène de reconnexion magnétique dont parlent les chercheurs de l’université de Columbia (États-Unis) serait à l’origine aussi des éruptions solaires et des éjections de masse coronales. © lukszczpanski, Adobe Stock

Les trous noirs, solutions à nos problèmes énergétiques ?

Au cœur de l’ergosphère, la reconnexion magnétique est tellement...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura