Comment expliquer la réforme des retraites? Renaissance a lancé une formation pour ses députés

Les députés de Renaissance devant l'Assemblée nationale le 22 juin 2022 - Alain JOCARD / AFP
Les députés de Renaissance devant l'Assemblée nationale le 22 juin 2022 - Alain JOCARD / AFP

Former ses propres députés pour convaincre. À la veille d'une mobilisation que les syndicats espèrent massive, le groupe Renaissance à l'Assemblée nationale veut outiller ses élus pour leur permettre d'être persuasif. Un dispositif de formation a été mis en place, avec 8 députés chargés d'expliquer les grandes lignes de la réforme à leurs collègues et de répondre à leurs questions lors de réunions organisées à l'Assemblée nationale.

L'idée est notamment d'éviter une séquence médiatique désastreuse avec un député qui ne parviendrait pas à répondre sur un marché ou dans une émission de télévision. "On se forme aussi parce qu'on a tous un peu peur d'avoir un blanc face au cas très particulier de quelqu'un et de voir ça tourner sur les réseaux sociaux", reconnaît un député de la commission des Affaires culturelles.

"Déjà que personne n'a envie de travailler plus, si nous-mêmes, on a l'air d'hésiter, ça ne fonctionnera pas", poursuit cet élu.

"Une demande de collègues non spécialistes"

Ce mercredi après-midi, c'est Éric Woerth, l'ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy qui avait lui-même défendu le report de l'âge de la retraite en 2010 et Charlotte Lecocq-Parmentier qui ont enfilé la casquette de professeurs pour la toute première session. Marc Ferracci, l'un des numéros 2 du groupe, fait également partie des formateurs.

"On a senti monter une demande de collègues qui n'étaient pas spécialistes du sujet et qui veulent pouvoir se former", explique Charlotte Parmentier-Lecocq auprès de BFMTV.com.

"On a beaucoup de questions sur des cas concrets de Français qu'on rencontre dans nos circonscriptions et auxquelles les députés veulent pouvoir répondre", avance encore cette élue du Nord.

Il faut dire qu'il y a urgence pour la macronie à convaincre sur le terrain: une large majorité de Français est opposée à la retraite à 64 ans. Pour inverser la tendance, le groupe Renaissance a également lancé une boucle sur la messagerie Telegram pour pouvoir être très réactif face aux questions de ses députés.

"Pour convaincre, il faut beaucoup expliquer"

Enfin, les élus spécialistes ont prévu d'accompagner des collègues dans leur circonscription lors de réunions publiques.

"Je me tiens à disposition de tous ceux qui le souhaitent pour aller à la rencontre des électeurs. Pour convaincre, il faut beaucoup expliquer", assure encore Éric Woerth.

Avec un enjeu: ne pas être "techno". Emmanuel Macron a déjà exhorté la majorité présidentielle à "être pédagogue" et à faire "preuve d'humilité". Le président de la République a également appelé ses lieutenants à insister "sur le sens du collectif, du civique" de la réforme des retraites.

Le message est passé 5 sur 5 auprès de ses troupes. "On a une réforme qui est belle et qui est complexe", assure Eric Woerth. "Chacun essaie de voir directement comment ça va l'impacter", poursuit l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy. "Il faut donc expliquer tout en rappelant qu'on est dans un régime basé sur la solidarité entre les générations et qu'il faut regarder au-delà de son propre cas."

Pour faciliter la tâche aux élus Renaissance, le parti a déjà fait imprimer des tracts distribués ces derniers jours qui vantent "la justice", "l'équilibre" et "le progrès" de la réforme.

Article original publié sur BFMTV.com