Comment expliquer la présence de mystérieuses tâches sous-marines dans les Cyclades ?

Gettyimages.com

Sous le soleil de Grèce, les Cyclades éblouissent chaque année les touristes du monde entier. L'archipel situé dans le sud de la mer Égée est un rêve en blanc et bleue, abritant de magnifiques petits villages, des baies luxuriantes, des criques sauvages ou encore des plages idylliques de sable fin. Ce qu'on ignore en revanche, c'est que la beauté des Cyclades se trouve aussi sous son eau cristalline. Dans la baie de Paléochori sur l’île de Milos, à moins de 200 mètres de profondeur, de mystérieuses tâches, semblables à de grandes traînée de poudre blanche et jaune, ont attisé la curiosité des scientifiques, qui lèvent le voile sur l'origine de leur formation.

Ces tâches ne sont pas la manifestation d'un phénomène paranormal. Les eaux du sud de la mer Égée et de l'archipel des Cyclades abritent en fait un système hydrothermal peu profond parmi les plus étendus au monde. La température du fond de l'eau et des sédiments est plus élevée dans cette zone, de l'ordre de 100 °C, en raison de l'activité volcanique ou tectonique. Cette circulation de fluides chauds "produit des précipités jaunes caractéristiques du soufre et de l’arsenic, et des tapis bactériens blanchâtres", détaille Valentine Puzenat, doctorante en géosciences marines à l'Institut de physique du globe de Paris, dans un article publié sur The Conversation. Ces dépôts de minéraux et bactéries sont mêmes visibles depuis l'espace sur des images satellites, jusqu’à 30 mètres de profondeur.

Les systèmes comme ceux observés à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Concours : participez à la Bourse GEO du jeune reporter
Le plus grand gisement de terres rares d'Europe a été découvert en Suède
L'effondrement de l'Antarctique n'est pas "inévitable", selon cette étude
En Atlantique, les plages sont recouvertes de granulés de plastique
Le bilan carbone catastrophique des tomates françaises sous serre