Comment expliquer la hausse de 10% des violences conjugales en 2020 ?

·1 min de lecture

En 2020, environ 87% des victimes de violences conjugales sont des femmes, une proportion stable par rapport à 2019, selon ces chiffres du ministère de l'Intérieur, qui ne comptabilisent pas les homicides. Les violences conjugales ont augmenté de 10% lors du premier confinement, si l'on prend en compte la date de commission des faits, par rapport à la même période en 2019. Invité de Romain Desarbres dans Europe Midi, Ernestine Ronai, responsable de l'Observatoire départemental de Seine-Saint-Denis des violences envers les femmes, voit trois raisons principales à cette hausse.

Davantage de signalements

Tout d'abord, "le confinement a fait de la maison le lieu de tous les dangers", les violences ont donc logiquement augmenté. Ensuite, pendant la période du premier confinement, "il y a eu une campagne de communication très importante pour dire aux femmes, aux voisins, aux amis, aux collègues de travail : 'aidez à la révélation des violences'". Et selon l'ancienne coordinatrice nationale de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains, "ça a marché".

Enfin, "les forces de sécurité ont eu des instructions précises pour réagir vite et bien, et d'où les 10% supplémentaires [de signalements] pendant la période du confinement". Et d'ajouter que "les femmes ont été encouragées à révéler" les violences qu'elles subissaient, et "apparemment les forces de sécurité ont aussi suivi, ce qui est aussi très enc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles