Une experte affirme qu'Amber Heard souffre de stress post-traumatique après les violences de Johnny Depp

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Amber Heard, le 3 mai 2022 - JIM WATSON / POOL / AFP
Amber Heard, le 3 mai 2022 - JIM WATSON / POOL / AFP

876450610001_6305278078112

L'actrice Amber Heard souffre de syndrome de stress post-traumatique résultant des "violences intimes" infligées par Johnny Depp, a affirmé ce mardi une experte en psychologie au procès pour diffamation intenté par l'acteur de Pirates de Caraïbes contre son ex-épouse. Johnny Depp a fait preuve d'une "obsession de contrôle" et de "jalousie obsessionnelle" tout au long de leur relation "très volatile", a ajouté Dawn Hughes.

Psychologue clinicienne et médico-légale, elle était le premier témoin appelé par les avocats de l'actrice de 36 ans dans ce procès qui a débuté il y a trois semaines au tribunal de Fairfax, près de Washington.

"Des actes de violences sexuelles"

Ses conclusions contredisent celles d'une autre experte en psychologie, Shannon Curry, qui avait affirmé la semaine dernière que l'actrice d'Aquaman souffrait de troubles de la personnalité et avait "grossièrement exagéré" les symptômes de PTSD dont elle disait souffrir. Selon le Dawn Hughes, Amber Heard a évoqué des "comportements de violences physiques" et "des actes de violences sexuelles".

"Il l'a poussé, bousculé, giflé avec le dos et la paume de la main", a-t-elle raconté. "Il l'a étranglé, l'a repoussé contre une paroi, l'a poussé et elle est tombée. Il l'a frappé à coups de pied dans le dos".

Son témoignage doit se poursuivre ce mercredi et Amber Heard doit être appelée à la barre cette semaine.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles