Des exoplanètes seraient formées de roches exotiques inconnues dans le Système solaire

·2 min de lecture

Cela fait plusieurs années que les astronomes observent de curieuses anomalies chimiques dans les atmosphères des naines blanches, ces cadavres stellaires de la taille de la Terre environ et qui sont le point final ou presque de l’évolution d’étoiles contenant initialement huit masses solaires tout au plus. Ces étoiles finiront en effet  par mourir en épuisant leur carburant nucléaire, rendant les réactions thermonucléaires de type proton-proton et CNO produisant la pression de rayonnement s'opposant à leur contraction gravitationnelle impossible.

Si les astronomes ont fait la découverte des naines blanches au XVIIIe siècle, ils n’ont commencé à se rendre compte à quel point ces astres étaient exotiques qu’au tout début du XXe siècle avec la détermination de leur extraordinaire densité. Une valeur de l'ordre de la tonne par centimètre cube fut en effet déduite de l'observation d'étoiles comme Sirius B.

La mécanique quantique, jointe à la théorie de la relativité restreinte, explique cet état de la matière dans une naine blanche et comment une nouvelle source de pression stoppe leur effondrement si elles sont moins massives que 1,4 masse solaire environ, ce qui est toujours le cas sauf nouvel apport de matière par accrétion. Ces mêmes lois de la physique vont la forcer à se cristalliser à force de se refroidir, donnant des sortes de diamants de la taille de la Terre à partir de leur noyau très riche en carbone — un cristal de Wigner pour être précis.


Extrait du documentaire Du Big bang au Vivant (ECP Productions, 2010), Jean-Pierre Luminet parle de l'évolution des étoiles de type solaire, leur transformation en géantes rouges puis en naines blanches. © Jean-Pierre Luminet

Des naines blanches, destructrices d'exoplanètes

La théorie de la structure et de l'évolution stellaire nous dit également que les naines blanches contiennent beaucoup de carbone et d'oxygène mais que leurs atmosphères sont largement dominées par l'hydrogène et l'hélium. L’explication de ce phénomène...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles