Ces exoplanètes bien placées pour nous voir

·2 min de lecture

L’une des méthodes employées par les astronomes pour débusquer des exoplanètes consiste à mesurer régulièrement la luminosité d’une étoile. Des baisses de luminosité régulières peuvent en effet trahir le passage d’une exoplanète entre nous et cette étoile. Et des chercheurs de l’université Cornell (États-Unis) et du Muséum américain d’histoire naturelle soulignent aujourd’hui que des civilisations extraterrestres pourraient avoir adopté la même méthode et découvert ainsi l’existence de la Terre.

Ils ont identifié quelque 2.034 systèmes stellaires proches — c’est-à-dire à moins de 326 années-lumière — pour lesquelles le point de vue sur notre planète est — a été ou sera — suffisamment bon pour potentiellement révéler notre existence à des civilisations extraterrestres qui les peupleraient. Le tout sur un intervalle de temps s’étendant sur 5.000 ans avant et après aujourd’hui.

Des habitants du système Ross 128, qui inclut une exoplanète de la taille de la Terre, ont eu plus de 2.000 ans pour observer notre planète transiter devant le Soleil. © chainat, Adobe Stock
Des habitants du système Ross 128, qui inclut une exoplanète de la taille de la Terre, ont eu plus de 2.000 ans pour observer notre planète transiter devant le Soleil. © chainat, Adobe Stock

Les extraterrestres ont-ils déjà repéré notre planète ?

Les chercheurs notent que 117 de ces systèmes les mieux placés se situent à moins de 100 années-lumière de notre Terre. Et 75 d’entre eux se sont même retrouvés en position favorable depuis que nous avons commencé à diffuser des émissions radio dans les airs. Globalement, même les étoiles les plus proches de nous passent plus de 1.000 ans dans une position depuis laquelle il est possible d’observer le transit de la Terre devant le Soleil.

Des habitants du système Ross 128 — quelque part à 11 années-lumière seulement, en direction de la constellation de la Vierge —, par exemple, auraient ainsi pu découvrir la Terre. Même s’ils ont perdu leur point de vue imprenable il y a environ neuf siècles déjà. Ceux de Trappist-1 — à 45 années-lumière de nous —, en revanche, ne devraient pas apprendre notre existence avant 1.642 ans. Et si nous faisons des projets...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles