Une exoplanète s’invite par surprise dans les observations du satellite Cheops

·2 min de lecture

C’est un évènement inattendu qui fait le bonheur des astronomes. Dans une étude publiée le 28 juin dans Nature Astronomy, une équipe de chercheurs, dirigée par le docteur Laetitia Delrez, détaille les observations menées par le satellite de l’ESA Cheops (pour CHaracterising ExOPlanets Satellite ou Satellite de caractérisation des exoplanètes). Ce dernier relevait des données concernant deux planètes transitant devant l’étoile Nu2 Lupi, située à 48 années-lumière dans la constellation du Loup, lorsqu’une troisième s’est invitée à la fête. Les chercheurs n’ont pas hésité à qualifier de « photobomb » (incrustation soudaine et imprévue d’un élément sur une photo) l’apparition de cet astre. Appelée Nu2 Lupi d, la troisième exoplanète du système ne devait initialement pas transiter devant son étoile. Cet évènement bienvenu a permis aux chercheurs d’étudier sa composition ainsi que ses caractéristiques physiques et chimiques.

Une planète rare, « sans équivalent »

Les trois planètes orbitant autour de Nu2 Lupi, respectivement « b », « c » et « d », ont été répertoriées en 2019 par l’instrument terrestre Harps (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher). Le traqueur d’exoplanètes Tess a pu établir leurs paramètres orbitaux, déterminant que les deux astres transitent en passant périodiquement devant. Néanmoins, si l’existence de la planète d était connue des scientifiques, aucun astrophysicien n’avait anticipé l’apparition de celle-ci dans le champ de vision du satellite Cheops. Ce dernier étudiait alors b et c, dans l’objectif de recueillir des données permettant de déterminer leur composition notamment.

Représentation artistique du système planétaire Nu2 Lupi. © ESA
Représentation artistique du système planétaire Nu2 Lupi. © ESA

Le passage de l’exoplanète d devant Nu2 Lupi a permis aux chercheurs de sauter sur l’occasion pour étudier son atmosphère et sa composition. Chaque planète a des caractéristiques propres et gravite à une courte distance de l’étoile, avec une période de révolution de 11,6 jours pour la planète b, 27,6 jours...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles