Existe-t-il un virus qui peut rendre zombie comme dans Resident Evil ?

Le 14 juillet 2022 sortait la nouvelle série Netflix Resident Evil, qui prend place dans un univers différent de celui de la saga cinématographique. En 2022, un antidépresseur est développé par l'Umbrella Corporation, qui contient un virus mortel : le virus T. Seulement quatorze années plus tard, six milliards d'êtres humains sont infectés, obligeant les quinze millions de survivants à se réfugier derrière des forteresses.

Le virus est décrit comme étant initialement un bactériophage, un virus qui infecte les bactéries. Il voyage au travers de la circulation sanguine, puis se propage dans les tissus vascularisés, notamment les muscles ou le cerveau. Après des modifications génétiques, il peut infecter les organismes eucaryotes de toutes les espèces vivantes : tous les animaux, champignons, végétaux, et même les organismes unicellulaires peuvent être infectés !

Au niveau des symptômes physiques, ils sont classiques à tout film de zombies : après quelques jours d'incubation, le cerveau est dégradé, l'individu perd ses fonctions cognitives, il marche difficilement, lentement, et devient cannibale. Ses tissus se dégradent lentement, il rentre en décomposition, du moins à l'extérieur. C'est comme si ce parasite prenait petit à petit possession du corps de son hôte : ce dernier perd tout contrôle de son corps, et n'est plus mu que par une soif de chair et de sang. Le virus est de plus très contagieux, provoquant une pandémie en quelques jours et anéantissant l'humanité en quelques mois.

Médicalement parlant, comment définir un zombie ?

Plusieurs définitions des zombies existent, mais à l'origine ce terme désigne des « morts-vivants ». Mais dans Resident Evil cependant, le mal ressemble au départ à une infection classique, et l'on n'obtient jamais vraiment la réponse : les zombies sont-ils réellement vivants, réellement morts, ou dans un entre-deux ?

Si l'on considère la première option, au niveau clinique, la zombification pourrait être caractérisée tout d'abord par une

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura