Les exilés entrent en scène

Libération.fr

«Pourquoi celui qui bouge dérange-t-il plus que celui qui reste ?» Marcel Bozonnet a imaginé son dernier spectacle, La Neuvième Nuit, nous passerons la frontière, à partir d’un essai de l’anthropologue Michel Agier, le Couloir des exilés. Sur scène, un comédien et une danseuse, et la violence du déplacement, de l’exil. Le texte de Michel Agier, spécialiste des camps et des migrations, et de la journaliste Catherine Portevin, se mêle aux paroles de Bertolt Brecht et aux mouvements d’une danse, le krump, née à Los Angeles dans les années 90.

La Neuvième Nuit, nous passerons la frontière, m.s. Marcel Bozonnet, Maison des métallos, 75011. Jusqu’au 23 avril. Rens. : www.maisondesmetallos.paris

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Bruit à Paris : l’enfer, c’est les autres
François Hollande, fossoyeur du Parti socialiste ?
La tentation de l’aventure
D’un peuple de robots et de son chef
Le «plafond gris» : Mélenchon et Le Pen face à l'électorat âgé

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages