“Exigences radicales”. La Russie fixe ses conditions pour une désescalade en Ukraine

·1 min de lecture

La Russie a dévoilé vendredi des propositions de traités pour limiter drastiquement l’influence américaine et de l’Otan dans son voisinage, dont les États-Unis se sont dits prêts à discuter, en consultation avec les Européens.

“Moscou énumère ses exigences pour désamorcer les tensions en Ukraine”, résume la BBC. La Russie a rendu publiques, vendredi 17 décembre, des propositions de traités dans lesquelles “elle exige des limites strictes aux activités de l’Otan, l’alliance militaire dirigée par les États-Unis, dans les pays d’Europe de l’Est”.

Selon ces documents, les pays qui ont rejoint l’Otan après la chute de l’Union soviétique ne devraient pas déployer de troupes ou d’armes dans des zones où elles pourraient être considérés comme une menace pour la Russie. Les bombardiers lourds et les navires de guerre ne seraient pas autorisés à se rendre dans des zones situées en dehors de leur espace aérien ou de leurs eaux nationales à partir desquelles ils pourraient lancer une attaque.

Alors que l’Otan, “créée à l’origine pour défendre l’Europe contre d’éventuelles menaces de l’ancienne Union soviétique, dispose de forces dans les républiques baltes et en Pologne, cela signifierait que l’alliance ne jouerait aucun rôle” dans ces pays, décrypte la BBC. “Et l’Otan devrait abandonner tout projet d’adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie à l’alliance occidentale.”

“La Russie demande l’impossible”

“La Russie demande l’impossible”, juge le correspondant en Russie de la BBC. [Elle] exige un droit de veto sur ceux qui rejoignent l’alliance. C’est voué à l’échec”, puisque l’Otan a déjà dit à maintes reprises que Moscou n’avait pas son mot à dire sur l’adhésion de ses membres. “De plus, les Russes veulent remonter le temps jusqu’en mai 1997. Tout pays ayant rejoint l’alliance après cette date ne sera

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles