EXCLUSIF. Samia Ghali : "Je suis candidate à Marseille"

On n’a pas eu le temps de poser la première question que déjà elle déclare : "Je suis prête, j’y vais. Je suis candidate à la mairie de Marseille. [Elle s’interrompt, prend une grande respiration.] C’est la première fois que je le dis. La première fois que je prononce ces mots. C’est comme un accouchement, une délivrance. J’ai 51 ans. Je vis ma ville au quotidien. Je veux être maire à plein temps. Je ne serai que maire de Marseille. La ville a besoin que l’on soit la vraie madone de Marseille."

Madone, vous parlez de vous?
[Sa main balaye la question, elle sourit.] Vous savez ce que je ferai, si demain je suis maire de Marseille? Tous les jours je serai sur le terrain ! Parce que je n’aime que ça. Je souhaite aider Marseille à devenir la capitale méditerranéenne qu’elle devrait être. Il faut commencer par la réparer. Je ne veux pas vivre un nouvel effondrement. La ville compte 40 000 logements insalubres. Je mettrai tout de suite en place un permis de louer sur les logements de plus de dix ans. Il faudra faire preuve d’autorité pour redresser Marseille.

"

Je ne suis pas née pour être maire. Mais je me suis construite pour le devenir

"

Qu’est-ce que vous avez de plus que les autres candidats?
J’ai une proximité avec les Marseillais que n’a aucun autre élu de la ville. Que l’on m’aime ou que l’on me déteste, tout le monde le reconnaît. Plus de 80 % des Marseillais me connaissent, et 56 % ont une bonne opinion de moi. Ces chiffres proviennent des sondages faits par mes adversaire...


Lire la suite sur LeJDD