EXCLUSIF. La Région va adopter un plan "Ile-de-France comestible" pour encourager une alimentation plus locale

·1 min de lecture

Les terres agricoles d'Ile-de-France sont réputées être les meilleures d'Europe depuis le Moyen Age. Pourtant, malgré la proximité de 12 millions de bouches à nourrir, la part de denrées franciliennes consommées ­localement est très faible. C'est pourquoi la Région s'apprête à adopter un plan pour une alimentation locale, durable et solidaire, que le JDD présente en avant-­première. Une délibération doit être votée le 4 février. "L'ambition centrale de ce plan est de relocaliser l'alimentation francilienne au service des consommateurs, du climat, de nos emplois et de notre souveraineté", annonce la présidente du conseil régional, Valérie ­Pécresse, dans l'exposé des motifs. Quelque 66 mesures, souvent très concrètes, y figurent. Près de 1 ­milliard d'euros doivent être mis sur la table à cette fin d'ici à 2030.

"

Comment aller du champ à l'assiette, comment rapprocher les 12 ­millions de consommateurs des 5.000 ­agriculteurs de la région

"

"Notre question est de savoir comment aller du champ à l'assiette, comment rapprocher les 12 ­millions de consommateurs des 5.000 ­agriculteurs de la région, ­explique Alexandra ­Dublanche (LR), vice-présidente chargée notam­ment de l'agriculture et de la ruralité. Nous voulons diversifier notre production, encore très céréalière, l'adapter aux attentes de la population." De son côté, Valérie Pécresse voit dans la crise sanitaire actuelle l'éveil d'une "conscience collective", et donc une nouvelle perspective : "Les Franciliens ont [...] pl...


Lire la suite sur LeJDD