EXCLUSIF. Omar ben Laden : « Le 11 Septembre a bousillé ma vie »

EXCLUSIF. Omar ben Laden : « Le 11 Septembre a bousillé ma vie » (lepoint.fr)

ENTRETIEN. Le fils d’Oussama ben Laden est peintre. Il revient sur son enfance, l’impact des activités terroristes de son père et son choix de vivre en France.

Il est le quatrième enfant de l'un des plus célèbres terroristes de la planète, Oussama ben Laden. Il s'en était totalement détaché, avant même les attentats de 2001 aux États-Unis. Omar ben Laden, 41 ans, vit aujourd'hui en Normandie, où il recherche la sérénité dans les peintures qu'il exécute et vend dans le monde entier. Il revient pour Le Point sur son enfance, le poids de son nom, pourquoi il a choisi la France et comment les Français le reçoivent.

Le Point : Pourquoi peignez-vous ?

Omar ben Laden : J'ai toujours été intéressé par la peinture. Quand j'étais jeune, j'aimais déjà dessiner ou peindre à l'école, mais l'art n'était pas vraiment encouragé par mon père. Disons que je n'ai jamais vraiment discuté d'art avec lui, mais il ne voulait pas que je peigne des visages ou des personnes. Aucune représentation humaine, seulement des animaux, des déserts, des paysages. Quand je suis arrivé en France, en 2016, je me suis enregistré officiellement comme artiste, mais j'ai surtout commencé sérieusement pendant la période de confinement. J'ai amélioré mon style et j'ai trouvé un moyen d'expression. Je voulais surtout savoir comment le public allait accueillir ce travail.

Le public semble bien l'accueillir puisque vos tableaux connaissent un certain succès, mais pensez-vous qu'ils se vendent bien parce que c'est signé Ben Laden ?

Oui, je le pense (sourire) ! Il m'arrive même de travailler sur commande. Des gens me demandent des sujets particuliers, mais je fais [...] Lire la suite

VIDÉO - Oussama Ben Laden : qui est son fils Omar, qui réside en France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles