EXCLUSIF. Les mémoires secrets de Staline découverts dans sa datcha

Par François-Guillaume Lorrain
·1 min de lecture
La datcha de Kuntsevo, à Moscou, dans laquelle Staline est mort en 1953.

Des travaux dans la maison où le dictateur est mort en 1953 ont permis de mettre au jour un document inédit intitulé sobrement « Ma vie ». Révélations.

On pensait que Staline n'avait laissé derrière lui aucun écrit. Soixante-huit ans après sa mort, une trouvaille exceptionnelle a eu lieu grâce à un ouvrier russe, Stepan Gernelov, dans le plancher de la datcha de Kountsevo, à Moscou, où le dictateur avait rendu son dernier soupir le 5 mars 1953. C'est probablement lorsqu'il fit ajouter en 1943 un étage supplémentaire que le dictateur eut l'idée de ménager une cachette pour un texte à venir. De nouveaux travaux dans la datcha, qui menace de s'effondrer, ont mis au jour ce texte demeuré enfoui pendant de nombreuses décennies.

Celui-ci consiste en deux cahiers rédigés d'une écriture grossière et que l'ouvrier vient de proposer à une grande maison d'édition américaine, après avoir quitté précipitamment le territoire. D'après l'éditeur, qui tient pour l'heure à conserver l'anonymat, Staline avoue dès les premières pages avoir fait lentement empoisonner Lénine après que celui-ci avait rédigé son testament où il faisait de lui son héritier. Les drogues toxiques auraient fini par déclencher les attaques cérébrales qui furent fatales au premier maître bolchevique du Kremlin. « Il donne même le nom, précise l'éditeur, de la désomorphine importée d'Allemagne. »

À LIRE AUSSI Robert Coulondre, ambassadeur chez Staline et Hitler

Kennedy en visite secrète

Staline exprime aussi ses plus grands regrets de n'avoir jamais rencontré Hitler, une visite avait d'ailleurs été envisagée lors de la signature du Pacte germano-soviétique [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :