EXCLUSIF. Le jour où Macron et Philippe ont retenu Darmanin

Par Nathalie Schuck et Marc Vignaud

Le ministre des Comptes publics, qui doit être réélu samedi maire de Tourcoing, a été autorisé par Macron et Philippe à cumuler avec sa fonction de ministre.


Une marque de distinction. Dans l'hélicoptère qui l'emmenait dimanche dans l'Aisne pour commémorer la bataille de Montcornet qui vit le jeune colonel de Gaulle s'illustrer en mai 1940, Emmanuel Macron avait expressément demandé à être accompagné par son ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, élu du Nord. « C'était aussi une façon de faire bisquer Xavier Bertrand ! », le patron de la région Hauts-de-France, plaisante un conseiller de l'exécutif.

Voilà des mois qu'un bras de fer se joue, au sommet de l'État, autour du destin gouvernemental de l'hôte de Bercy, réélu à Tourcoing avec un score canon de 60,9 % des voix dès le premier tour des municipales, le 15 mars. Jamais il n'a fait mystère de son souhait de retrouver sa ville, lui qui a fait de son ancrage dans cette cité populaire de 97 000 âmes, arrachée d'un cheveu au PS en 2014, sa marque de fabrique, son ADN. Dès samedi, à l'occasion de la première réunion du conseil municipal, il se portera candidat au fauteuil de maire, avec un résultat qui ne fait guère de mystère. « Il y tient beaucoup », insiste son entourage. « Je suis tête de liste, c'est pour être maire », avertissait Gérald Darmanin dès le 27 janvier dans La Voix du Nord en déclarant officiellement sa candidature. Matignon, jusqu'alors, avait pourtant été clair : pas question de cumuler un maroquin ministériel avec un exécutif local, en vertu de la jurisprudence installée en 1997 par Lionel Jospin.

Dérogation

La crise du coronavirus a fait valser ces règles strictes. Et l'exécutif, qui proscrivait tout cumul il y a quelques semaines encore, a changé d'avis. De sources concordantes, Gérald Darmanin a reçu la semaine dernière le feu vert du chef de l'État et du Premier ministre pour cumuler ses fonctions de (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Masques : les contre-vérités d'Emmanuel Macron
Masques : Macron affirme que la France n'a « jamais été en rupture »
Recevez la newsletter Le Point.fr