EXCLUSIF - Jean-Pierre Caillot : «Il faut restructurer le football»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À la veille du match entre le Stade de Reims et l’Olympique de Marseille, le dirigeant de 60 ans, qui cumule trois fonctions au sein du football français, a accordé une interview exclusive à Europe 1. Il y évoque sa genèse en tant que président, ses fonctions au sein de la Ligue et du syndicat mais aussi les finances du championnat de France ainsi que les droits télévisés de celui-ci avant de terminer sur l’avenir des ses meilleurs éléments.

Comment est-il arrivé dans le football et devenu président de Reims : "Le football, c’était ma passion."

"Ça a commencé dans une cour d'école où j'avais tendance à me prendre pour Carlos Bianchi. En fait, c'est une passion. Le football, c'était ma passion. Je suis devenu chef d'entreprise. J'ai été sollicité par Fabrice Harvey, le directeur commercial du Stade de Reims, pour me joindre à l'aventure. En 2002, le club est retourné en Ligue 2. Malheureusement, il a fini vingtième et sous l'impulsion d'un certain nombre de mes collègues chefs d'entreprise locaux et régionaux et par rapport aux résultats que j'avais dans le foot entreprises, on m'a sollicité en disant qu'il faudrait peut être une personne comme moi pour diriger le club.

Il n'y a pas eu besoin de beaucoup me pousser pour que je me mette en première ligne. J'ai donc sollicité mon prédécesseur (Christophe Chenut) pour rentrer dans l'actionnariat et pour prendre la présidence. Une présidence déléguée au début. Il y avait beaucoup de pression et une grande attente des supporters au...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles