EXCLUSIF. Héritage de Jean-Loup Dabadie : « Je n’ai rien volé »

Propos recueillis par Émilie Trevert
·1 min de lecture
Jean-Loup Dabadie.
Jean-Loup Dabadie.

Véronique Bachet-Dabadie, la femme de l'académicien Jean-Loup Dabadie, répond en exclusivité au « Point » à la suite des accusations de sa belle-fille.Le Point : Votre belle-fille a porté plainte contre vous pour vol, recel et abus de confiance, Vous attendiez-vous à cela ?Véronique Bachet-Dabadie : Je ne m'y attendais pas du tout ! Oui, ça m'a blessée, c'est très choquant et ça décrit quelqu'un que je ne suis pas : une belle-mère malfaisante qui aurait manipulé Jean-Loup, et détourné des millions ! C'est abject. Cela salit Véronique Bachet mais aussi le nom Dabadie ! Il y avait déjà eu une assignation en référé (afin d'obtenir une expertise des documents bancaires), en novembre, très violente, de la part de son frère Clément. Et sa s?ur a enclenché la vitesse supérieure pour que je craque. Il y a un testament et une donation au dernier vivant, qui datent de 2000 et 2004 ; c'est une affaire privée de succession qui est entre les mains des avocats et des notaires.

Elle vous accuse d'avoir dissimulé des tableaux (un Calder, une litho de Paul Klee), des stylos Montblanc, ses montres, ses pipes et l'épée de l'Académie française sur laquelle est gravée le nom de ses trois enfants et votre portrait? Pouvez-vous répondre point par point ?

Qu'ils apportent la preuve avec des photos. Jean-Loup avait trois appartements dans Paris, avant de me connaître, moi, je ne l'ai connu que rue de Passy, où il était locataire, et je n'ai pas connaissance de ces tableaux qui n'éta [...] Lire la suite