Exclusif : la Grande Ourse nous ouvre les portes de l'infini

·2 min de lecture

Cent vingt millions de siècles nous contemplent. Voici M101, l’une des nombreuses galaxies de la constellation à la célèbre forme de casserole, dont la spirale est formée de myriades de soleils. L’observer, c’est plonger dans l’abîme du temps. Car, derrière les étoiles les plus brillantes et donc les plus récentes, chaque point doré représente une autre galaxie, située pour les plus lointaines à 12 milliards d’années-lumière. Pas si loin du big bang à l’échelle cosmique !

On dirait un flocon, délicat et fragile, tombant silencieusement dans une profonde nuit d’hiver. C’est en fait une galaxie géante flottant dans le cosmos, à 22 millions d’années-lumière de chez nous (ou 200 000 milliards de milliards de kilomètres, si vous préférez) : la galaxie M101 de la Grande Ourse.

Lire aussi:"Je suis absolument certaine qu’il existe une autre forme de vie ailleurs"

Dans ce tourbillon quasi immobile – il faut 300 millions d’années à cette spirale pour faire un tour sur elle-même – brillent 1 000 milliards d’étoiles, des soleils semblables au nôtre, de discrètes naines rouges, de flamboyantes et éphémères supergéantes bleues… Il est très difficile d’imaginer la taille de cet ouragan cosmique. Un chiffre, pourtant, suffit à donner le tournis : pour aller d’un bout de la galaxie à l’autre, la lumière met… 170 000 ans !

Lire aussi:On sait comment est née la Voie Lactée

Cette galaxie est le reflet parfait, en grand format, de la nôtre, la Voie lactée. Nous aussi vivons perdus parmi des centaines de milliards d’autres soleils, dans une immense spirale semblable à celle-là. C’est la vie du cosmos qui se déploie sous nos yeux : dans les nébuleuses (roses sur la photo d’ouverture) naissent par essaims plusieurs milliers de nouvelles étoiles. Les plus brillantes d’entre elles, qui dessinent les bras spiraux de la galaxie M101 de la Grande Ourse, consument leur existence en quelques millions d’années avant d’exploser brutalement en supernova et d’ensemencer l’espace interstellaire d’oxygène, de carbone, d’azote, de fer, d’or (oui, les bijoux que vous portez, votre alliance, ont été forgés dans le cœur d’étoiles mortes), de gaz et de minéraux. Autant d’éléments qui, poussés par les vents cosmiques, roulent(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles