Exclusif. COP 25 : Face au changement climatique, « les défis sont importants, mais ce n’est pas fichu », lance Elisabeth Borne

Propos recueillis par Fabrice Pouliquen

INTERVIEW - Comment relever l’ambition climatique ? Ce sera le fil rouge de l’année 2020, décisive pour le climat, mais aussi de la COP 25 de Madrid, qui s’ouvre ce lundi et doit lancer cette dynamique. A cette occasion, la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, répond à « 20 Minutes »

Multiplier les ambitions, réduire les émissions. Mardi, l’ONU a publié un nouveau rapport pressant les Etats à accélérer la mise en œuvre leur transition écologique. Elle leur demande notamment de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 7,6 % par an chaque année, dès l’an prochain et jusqu’à 2030.

Mission impossible ? « Cela paraît très ambitieux », glisse à 20 Minutes  Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce rapport n’est pas tombé par hasard il y a quelques jours. Car nous ne sommes plus qu’à quelques encablures de l’année 2020, à la fin de laquelle tous les Etats devront avoir revu à la hausse leurs ambitions climatiques pour rester dans les clous de l’accord de Paris sur le climat. La COP 25, qui s’ouvre ce lundi, doit lancer cette dynamique.

A cette occasion, Elisabeth Borne répond aux questions de 20 Minutes.

L’an dernier, ni François de Rugy, votre prédécesseur, ni Emmanuel Macron n’avaient fait le déplacement à la COP 24 de Katowice, en Pologne. En sera-t-il de même cette année ?

Le contexte était très particulier en France lors de cetteLire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Réchauffement climatique : Les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint un record en 2018
Le voilier emprunté par la militante écologiste Greta Thunberg a été construit à la Grande-Motte
VIDEO. Environnement : Le Parlement européen déclare l’urgence climatique
Pas de bateau pour rentrer en Europe… Greta Thunberg (et les autres) face aux limites du « flygskam », la honte de prendre l’avion