EXCLUSIF. Les confidences du veuf de Pierre Bergé, Madison Cox

·1 min de lecture

Le grand public ne le connaît pas tant il cultive la discrétion. Le destin de Madison Cox est pourtant intimement lié à deux grands hommes, Yves Saint ­Laurent et Pierre Bergé, le couturier star et son partenaire en affaires et dans la vie. Eux se rencontrèrent à Paris en 1958, l'année de la naissance de l'Américain à San Francisco. Le jeune étudiant fit la connaissance du célèbre duo à la fin des années 1970, partagea leur lit avant de devenir une référence mondiale du paysagisme – il a créé des jardins pour des célébrités comme le chanteur Sting, l'ex-maire de New York Michael Bloomberg ou la famille Agnelli. Depuis le décès en 2017 de Bergé, qu'il avait épousé, Madison Cox est à la tête de deux institutions légataires, la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent à Paris et la Fondation Jardin ­Majorelle à ­Marrakech. D'où il nous parle, confiné au Maroc depuis le 16 mars.

Lire aussi - Le directeur artistique Anthony Vaccarello : "Saint Laurent, c'est l'élégance dangereuse"

Quel bilan faites-vous de ces trois ans de gestion?
Ça m'a pris beaucoup de temps de comprendre comment tout fonctionnait, qui faisait quoi. Pierre Bergé était un grand bâtisseur, mais il laissait la gestion du quotidien aux autres. J'ai d'abord fait un état des lieux, à Paris et ici. Le musée Yves Saint Laurent ­Marrakech, juste à côté du jardin Majorelle, c'était le dernier projet de Pierre. Il est décédé un mois avant son inauguration, en octobre 2017. Il voulait tout réunir dans un ensemble qui ser...


Lire la suite sur LeJDD