EXCLUSIF. Bill Gates : "Le monde peut encore prévenir le pire"

A 63 ans, l’ex-fondateur et PDG de Microsoft, Bill Gates, vient de passer le plus gros des quinze dernières années à présider, avec son épouse Melinda, la fondation qui porte leurs deux noms. Ce "jeune" retraité au look d’éternel étudiant est l’un des rares milliardaires américains à s’investir autant dans la philanthropie active. Avec près de 1.500 employés et un fonds estimé à plus de 50 milliards de dollars, la fondation est engagée dans le monde entier dans des programmes de réduction de la pauvreté, de vaccination contre les maladies les plus meurtrières, d’éducation des filles et d’émancipation des femmes. A l’occasion de l’assemblée générale des Nations unies qui commence cette semaine, Bill Gates va réunir les dirigeants du monde entier à New York pour faire un bilan des programmes prioritaires autour d’un rapport annuel appelé Goalkeepers afin de placer encore plus haut la barre des objectifs à atteindre.

Lire aussi - Bill Gates au JDD : "J’en appelle à la France pour aider l'Afrique à lutter contre la pauvreté" 

Il y a deux ans, pour inaugurer ce nouvel élan, Barack Obama et Justin Trudeau l’avaient rejoint. L’an dernier, Emmanuel Macron avait fait de même. Dans cet entretien qu’il a accordé en exclusivité au JDD, Bill Gates ouvre nos fenêtres sur un monde qui va mieux, mais qui a toujours besoin de davantage d’innovation pour relever le défi des inégalités. En voici quelques extraits.

Le sommet climat des Nations unies qui s’ouvre lundi évoque une urgence planétai...


Lire la suite sur LeJDD