EXCLUSIF AFP - Alain Seban envisage des "Centres Pompidou Provisoires"

Pascale MOLLARD-CHENEBENOIT
1 / 3

Le président du Centre Pompidou Alain Seban, le 12 octobre 2011 devant "L'Aveugle dans la prairie " de Niki de Saint Phalle

Photo Par Francois Nascimbeni - A la tête du Centre Pompidou depuis six ans, Alain Seban prépare de nouvelles orientations stratégiques pour l'institution et envisage de créer plusieurs "Centres Pompidou Provisoires" en France et à l'étranger, révèle-t-il dans un entretien à l'AFP

A la tête du Centre Pompidou depuis six ans, Alain Seban prépare de nouvelles orientations stratégiques pour l'institution et envisage de créer plusieurs "Centres Pompidou Provisoires" en France et à l'étranger, révèle-t-il dans un entretien à l'AFP.

M. Seban, qui a décidé d'arrêter l'expérience du Centre Pompidou Mobile fin septembre pour des raisons financières, entend "tirer des enseignements de cette expérience très positive pour rebondir sur autre chose".

A ses yeux, le Centre Pompidou, dédié à la création moderne et contemporaine et inauguré en 1977, se doit d'être "toujours en mouvement" et de rester "agile".

Les nouveaux axes stratégiques de l'établissement public devraient être "formalisés avant la fin de l'année", indique son président dont le mandat a été reconduit en février 2012.

Pendant plusieurs mois, Alain Seban a réfléchi également à une meilleure circulation des oeuvres des collections nationales à la demande de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti à laquelle il vient de remettre son rapport.

Les "Centre Pompidou Provisoires" utiliseront les techniques développées pour le Centre Pompidou Mobile pour présenter des oeuvres de la collection dans des lieux qui ne seront pas forcément aux normes muséales comme les monuments, les centres commerciaux, les universités. Des caissons climatisés et sécurisés contenant les tableaux pourront dans ce cas être utilisés, comme ils l'ont été pour le petit musée nomade qui se trouve actuellement au Havre (Seine-Maritime).

"Le concept de +Centre Pompidou Provisoire+ pourra servir à la fois notre développement territorial et notre développement international", souligne M. Seban.

Equilibre financier

"L'idée est de présenter sur quelques milliers de mètres carrés et pour une durée de trois à quatre ans une exposition de quelques dizaines d'oeuvres importantes, permettant une traversée du XXème siècle", explique M. Seban.

Des petites expositions temporaires autour du design, de la photographie, de l'architecture seront également organisées dans ce musée provisoire. Et des ateliers pédagogiques complèteront ce "trépied" culturel.

"Ces +Centres Pompidou Provisoires+ seront l'un des fers de lance de notre nouvelle stratégie internationale", relève M. Seban.

Il envisage d'en installer en priorité en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient. "Mais nous sommes ouverts à des opportunités qui pourraient se présenter ici ou là".

"A l'étranger, le dispositif de +Centres Pompidou Provisoires+ contribuera à notre équilibre financier puisqu'il va dégager des rémunérations", souligne M. Seban.

"En France, il s'agira d'une mission de service public dans le cadre du développement territorial. Nous couvrirons nos coûts mais nous ne demanderons pas de rémunération".

Alain Seban ne sait pas encore combien de Centres provisoires vont éclore. "Nous sommes en train de voir combien nous sommes capables d'en gérer en même temps". "Il y en aura certainement moins d'une dizaine".

Les partenaires "pourront être aussi bien des musées, des collectivités locales ou des Etats", dit-il.

"A l'étranger, nos choix d'implantation temporaire seront gouvernés par la nécessité de construire une collection globale pour le musée national d'Art moderne. Le fait de rester plusieurs années sur place permettra d'avoir le temps de créer des liens durables avec des artistes, des collectionneurs qui nous aideront à acquérir des oeuvres", explique-t-il.

"Cette durée temporaire nous permettra de venir en appui à des territoires, à des pays qui souhaitent développer leur propre marque dans l'art contemporain et ne veulent pas forcément avoir celle du Centre Pompidou pour l'éternité", dit-il.

A Paris, le Centre Pompidou a accueilli plus de 3,8 millions de visiteurs en 2012, une fréquentation record.

Le Centre Pompidou-Metz a attiré de son côté 475.000 visiteurs l'an dernier.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages