Exclu du "Sommet des Amériques", le président vénézuélien se rend en Turquie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nicolas Maduro est arrivé mardi à Ankara, au moment où se tient aux États-Unis un "Sommet des Amériques" dont le Venezuela est exclu. Le président vénézuélien doit rencontrer le président turc Recep Tayyip Erdogan, et sa visite coïncide avec celle du ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, arrivé en Turquie quelques heures auparavant.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro est arrivé mardi 7 juin en Turquie pour une visite officielle, au moment où se déroule aux États-Unis le "Sommet des Amériques" auquel il n'a pas été invité par Washington.

"Je suis très heureux de débuter cette tournée internationale sur les terres de la nation sœur turque", a écrit le chef de l'État sur Twitter. "Je suis sûr que nous allons consolider les liens d'union et de coopération entre nos deux peuples", a ajouté Nicolas Maduro.

Cette visite en Turquie intervient alors que s'est ouvert lundi à Los Angeles le Sommet des Amériques dont ont été exclus le Venezuela, Cuba et le Nicaragua, qualifiés par Washington de "dictatures".

Le début de la visite de Nicolas Maduro en Turquie a eu lieu quelques heures après l'arrivée de à Ankara du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour discuter de l'instauration de couloirs maritimes pour faciliter les exportations de céréales en mer Noire, en pleine guerre en Ukraine. Il n'est pas établi si le président vénézuélien rencontrera le ministre russe alors que Moscou est un autre allié du pays sud-américain.

Alliés commerciaux

En revanche, Nicolas Maduro se réunira avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, selon la présidence turque. "Les deux dirigeants vont échanger sur des sujets régionaux et mondiaux", a précisé la présidence dans un communiqué, indiquant que "tous les aspects" des relations bilatérales entre les deux pays "seront passés en revue et discutés pour leur amélioration".

La Turquie est un des principaux alliés commerciaux du Venezuela qui, soumis à des sanctions internationales de la part des États-Unis, a également renforcé ses liens avec la Chine, l'Iran et la Russie.

>> À voir - Billet Retour : Venezuela, une crise sans fin

En avril, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s'était rendu à Caracas pour signer des accords de coopération. Il avait annoncé l'intention de la Turquie de tripler les investissements au Venezuela pour atteindre 1,5 milliard de dollars.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles