Exclu. Robert de Niro : ce monstre sacré du cinéma français qui l'a inspiré pour The Irishman

C'est l'un des films évènements de cette fin d'année. Le 27 novembre prochain débarque sur la plateforme SVOD Netflix, The Irishman. Superproduction signée Martin Scorsese, le film suit le destin de Frank Sheeran, dit “The Irishmanˮ, un septuagénaire jetant un regard rétrospectif sur son passé de tueur à gages. 25 ans après Casino, le réalisateur italo-américain retourne au film de gangsters et retrouve pour l'occasion son acteur fétiche : Robert De Niro. Lors de la promotion du long-métrage aux Etats-unis, l'acteur américain nous a livré une anecdote plutôt surprenante quant à l'une de ses sources d'inspiration pour le rôle.

"T'as d'beaux yeux tu sais"

Oui, Robert de Niro a visionné des longs-métrages de notre Jean Gabin national pour préparer The Irishman. "On voulait retravailler ensemble Martin Scorsese et moi. On réfléchissait à un projet, l'histoire d'un tueur à gages à la retraite de la Côte Ouest. Martin a commencé à me montrer de vieux films en noir et blanc avec Jean Gabin", explique Robert de Niro. "Puis j'ai lu ce livre de Charles Brandt, intitulé “On m’a dit que tu peignais des maisonsˮ. Je l'ai trouvé très intéressant et cela m'a donné envie de faire des recherches sur Frank Sheeran. C'était deux ans et demi avant The Irishman. Quand je l'ai lu, j'ai dit à Martin : 'Il faut absolument que tu lises ce bouquin'. C'est parti de là". Au cours de notre entretien, le monstre sacré d'Hollywood a évoqué un autre immense acteur français : Jean-Paul Belmondo. "Quand j'étais

Retrouvez cet article sur Télé-loisirs