Exclu. Gérard Jugnot : "Les films du Splendid à la télé, c'est une victoire sur un certain cinéma qui nous a toujours snobé"

·1 min de lecture

En cette période difficile de second confinement, les zygomatiques ont plus que jamais besoin d'être stimulés ! Quoi de mieux dès lors que de voir ou revoir chez soi Les Bronzés, Les Bronzés font du ski, Nuit d'ivresse, Marche à l'ombre, Gazon Maudit ou Viens chez moi j'habite chez une copine... Ce n'est qu'une petite partie des réjouissances qui vous attendent dès ce 7 novembre sur les antennes des chaînes Ciné+ avec une collection de 60 films réunissant un ou plusieurs membres du Splendid. A cette occasion, une nouvelle chaîne digitale baptisée Ciné+ Splendid voit le jour sur la plateforme MyCanal, accessible jusqu'au 27 décembre et regroupant l'ensemble de la programmation ainsi qu'un documentaire inédit, Gérard Jugnot : une vie de comédie, diffusé aussi ce samedi à 19h55 sur Ciné+ Famiz. Nous avons rencontré l'acteur et réalisateur pour un bilan plein de bonne humeur et riche en anecdotes.

Gérard Jugnot : C’est difficile à savoir exactement. Ce qui est certain, c’est que nous avons eu la chance de tous nous rencontrer, et en plus à la bonne époque. Notre grande fierté, c’est que nos films perdurent. Et dans cette époque très « alzheimerienne », ça me rend heureux qu’un môme dise que Les Bronzés font du ski est son film culte alors qu’il n’était même pas né à sa sortie.

J’ai commencé par faire des films. Quand j’avais quatorze ans, je tournais des petits courts métrages en Double 8, ce n’était même pas du Super 8 ! On en bavait beaucoup. D’ailleurs, quand Sean Connery est mort, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

A couteaux tirés (Canal+) : Un Cluedo jubilatoire avec Daniel Craig en Hercule Poirot yankee
Disney+ : les nouveautés de la semaine du 6 au 12 novembre 2020
Programmes TV accessibles : notre sélection de films et séries en audiodescription du 7 au 13 novembre
Netflix : les nouveaux films de Noël à voir sur la plateforme
"Je suis désolée pour les enfants" : Anne Hathaway s'excuse pour son dernier film, accusé de discriminer les personnes handicapées