EXCLU - Les bouleversantes confidences du fils de Caroline Cellier : "La mort ne lui faisait pas peur"

·1 min de lecture

Sa mort a plongé le monde du cinéma dans le deuil. Caroline Cellier s'est éteinte à l'âge de 75 ans des suites d'un cancer. C'est son fils Nicolas Poiret qui a annoncé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux. "Aujourd'hui, on se quitte pour quelques minutes mais tu auras été et tu resteras éternellement ma force, mes fous rires, mes angoisses, ma dérision, mes coups de sang, ma chevalière des injustices, ma détectrice d'hypocrisie, ma lune, ma Moune, ma mère, ma bataille !" a-t-il écrit avec tendresse. Très rare dans les médias, le fils unique de l'actrice, né de ses amours avec Jean Poiret, a accepté de se confier dans les colonnes de Gala en kiosques ce jeudi 24 décembre.

Nicolas Poiret évoque la maladie, et ce cancer du sein qui l'avait touchée il y a 7 ans et dont elle s'était remise. Celui qui est aujourd'hui scénariste et auteur, se souvient alors du geste très fort de sa mère. "Quand elle l'avait appris, passé le premier choc, elle avait très vite pris les choses en main, et savez-vous ce qu'elle a fait ? Elle a pris une tondeuse et elle s'est aussitôt rasé la tête," se remémore-t-il la scène avec émotion. Loin de s'appesantir sur son sort, Caroline Cellier avait décidé de faire face. "Ce geste dit beaucoup d'elle" explique Nicolas Poiret, "Avec maman, tout était dérision et dérisoire. Elle était comme Blanche, le personnage d'Un tramway nommé désir qu'elle avait incarné, elle voulait de la magie, créer sa propre réalité. La mort ne lui faisait pas peur, du coup une forme (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"La dinde de l'infectiologie" : Karine Lacombe victime d'atroces attaques sexistes
Cressida Bonas, ex du prince Harry, ne manque pas d'humour sur son mariage catastrophe
Kate Middleton et William : après leur sortie scandaleuse, la police fait passer un message
Laeticia Hallyday attablée avec Mamie Rock, 85 ans : lui a-t-elle fait courir un risque ?
Camille Combal a un drôle de fantasme sur Jean Castex : "Ça m'intrigue"