Exceptionnelle découverte à Chartres d'un plafond en bois sculpté datant de la Gaule romaine

·1 min de lecture

La cité de Chartres, dans l'Eure-et-Loir, s'est dotée d'un service archéologie en 2003. Celui-ci a depuis permis de recenser des caves et cavités dans la ville qui permettaient, entre les XIIe et XVIe siècles, d'entreposer par exemples des denrées et des objets précieux.

Le sanctuaire archéologique de Saint-Martin-au-Val vient, quant à lui, de livrer des restes archéologiques au caractère inédit. Sous un bassin orné de marbre mis au jour en 2017, des scientifiques présentent aujourd'hui un plafond de bois sculpté datant du IIe siècle. Cette découverte est d'abord exceptionnelle en raison de l'état de conservation du plafond.

Les premiers fragments du plafond ont été trouvés en 2018 et leur assemblage et leur analyse se poursuivent. © Paul Guibal, LP
Les premiers fragments du plafond ont été trouvés en 2018 et leur assemblage et leur analyse se poursuivent. © Paul Guibal, LP

Un plafond en morceaux... mais exceptionnel

Celui-ci a vraisemblablement été victime d'un incendie, qui a permis de durcir le bois juste avant que celui-ci ne sombre dans l'eau du bassin orné de marbre. Pendant des siècles, les boiseries ont ensuite été préservées de l'air et de la lumière, ce qui explique que les sculptures, notamment des tresses à deux et trois brins, aient été si bien préservées. Ce plafond a été rompu en plus de 1.000 morceaux et les scientifiques commencent à peine à reconstituer la pièce monumentale.

Malgré l'incendie, le bois du plafond arbore encore ses sculptures d'origine. © Ville de Chartres
Malgré l'incendie, le bois du plafond arbore encore ses sculptures d'origine. © Ville de Chartres

Si le plafond n'est pas encore réassemblé, Bruno Bazin, le responsable scientifique de ces fouilles, peut quand même affirmer que ce type de pièce est le premier à être découvert en Gaule romaine. Enfin, si ce plafond ressemble à ceux de Rome, sa qualité rivalise avec celle d'un ouvrage découvert à Herculanum et sa complexité est encore plus importante.

Le plafond en bois sculpté unique en Gaulle romaine. © Chartres Métropole, Direction de l’Archéologie
Le plafond en bois sculpté unique en Gaulle romaine. © Chartres Métropole, Direction de l’Archéologie
Sous ce bassin en marbre, se cachait un exceptionnel plafond en bois sculpté. © Chartres Métropole, Direction de l’Archéologie
Sous ce bassin en marbre, se cachait un exceptionnel plafond en bois sculpté. © Chartres Métropole, Direction de l’Archéologie

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles