Excès de vitesse : l'emploi d'un radar pour vous verbaliser n'est pas systématique !

Excès de vitesse : l'emploi d'un radar pour vous verbaliser n'est pas systématique !
![CDATA[]]

Vous les connaissez, les radars automatiques sont de plus en plus nombreux sur les routes de France, et vous avez sûrement déjà reçu une amende pour excès de vitesse issue d'un de ces petits boîtiers embarquant de nombreuses technologies de pointe.

Mais il vous est peut-être déjà arrivé de recevoir une amende pour une infraction d'excès de vitesse, toutefois sans précision d'une vitesse chiffrée : en effet, un agent des forces de l'ordre peut très bien vous verbaliser sans l'utilisation d'un radar, pour "vitesse excessive eu égard aux circonstances".

Une infraction pour excès de vitesse relevée sans radar

Contrairement aux idées reçues, une verbalisation pour excès de vitesse peut très bien s'effectuer sans mesure de votre vitesse grâce à un radar, à l'instant où l'infraction a été relevée par l'agent.

Les forces de l'ordre disposent en effet de nombreux moyens de constater visuellement une infraction, si votre vitesse était visiblement excessive compte tenu du contexte de la circulation, par exemple. Il est également de plus en plus courant que des agents verbalisent des contrevenants sur la base d'une preuve vidéo, en chronométrant par exemple le temps écoulé entre deux bornes kilométriques : attention à la publication de vos exploits sur les réseaux sociaux !

Zoom sur la "vitesse excessive eu égard aux circonstances"

L'infraction de "vitesse excessive eu égard aux circonstances" est punie par l’article R. 413-17 du Code de la route, qui prévoit une amende correspondant à une contravention de 4ème classe. Concernant les montants, l'amende minorée est fixée à 90 €, l'amende forfaitaire...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles