Publicité

Exaspérés, les enseignants en grève "pour défendre l'école publique"

Plusieurs milliers d'enseignants appelés à la grève ont manifesté à travers la France, jeudi, pour "lancer un avertissement" au gouvernement sur les conditions de travail, les salaires et l'école publique, alors que la ministre de l'Éducation nationale, Amélie Oudéa-Castéra, est fragilisée par une avalanche de polémiques. Selon les chiffres du ministère de l'Éducation, 20,26 % d'enseignants ont fait grève.

La colère est ancienne mais semble ravivée par les déclarations d'Amélie Oudéa-Castéra. Plusieurs milliers d'enseignants et autres personnels de l'éducation, en grève, ont manifesté, jeudi 1er février, pour alerter sur leurs conditions de travail, leurs salaires, mais aussi défendre l'école publique après les déclarations polémiques de leur ministre, Amélie Oudéa-Castéra.

"Oudéa-Castéra 0/20, au coin !", "Oudéa-Castéra médaille d'or du mépris", "AOC : mets tes baskets (tu seras moins hors-sol)", "Amélie Oudéa casse-toi !", pouvait-on lire sur des pancartes du défilé parisien, qui a réuni plusieurs milliers de manifestants jeudi après-midi en direction du ministère de l'Éducation nationale, selon des journalistes de l'AFP.

"Les organisations syndicales qui le demandaient", FNEC-FP-FO et ID-FO (chefs d'établissements), "ont été reçues au ministère" dans l'après-midi, a précisé le cabinet de la ministre.

Des lycées ont aussi fait l'objet de blocages dans plusieurs villes, notamment à Paris, Marseille ou Montpellier.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
En visite à l'école Littré, Amélie Oudéa-Castéra dit avoir présenté ses "excuses"
Les oppositions accusent Amélie Oudéa-Castéra de "mensonges" sur le choix du privé pour ses enfants