Les ex-présidents américains réunis pour les sinistrés des ouragans mais sans leur cible préférée: Trump

Claire Tervé
Le club des ex-présidents américains réuni pour les sinistrés des ouragans mais sans sa cible préférée: Trump

ÉTATS-UNIS - Un "Club des 5", version anciens locataires de la Maison Blanche. Les cinq ex-présidents américains encore en vie se retrouvent, ce samedi 21 octobre au Texas, pour un concert caritatif au profit des victimes des ouragans qui ont frappé le pays ces dernières semaines. En présence d'artistes et musiciens, Jimmy Carter, George H.W. Bush, Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama, espèrent récolter un maximum de fonds pour la reconstruction au Texas, en Floride et dans les Caraïbes. Une réunion sans l'actuel locataire du Bureau ovale, Donald Trump.

Or, le milliardaire fait justement figure de cible désignée et commune pour ses cinq prédécesseurs, qui ont tous critiqué sa présidence, alors même qu'une règle tacite les contraint à une certaine réserve sur le sujet. Un cas de figure historique selon Laura Belmonte, historienne présidentielle à l'université d'état d'Oklahoma, citée par Politico. "Je pense que Trump est à part dans sa catégorie", note-t-elle.

Qu'ils soient républicains ou démocrates, ces cinq ont eu leur mot à dire sur les présidences des uns et des autres. George W. Bush a pointé du doigt le comportement "laxiste" de Barack Obama envers l'Iran, Barack Obama a dénoncé un manque d'implication de son prédécesseur républicain pendant l'ouragan Katrina et Jimmy Carter a regretté la politique internationale de George W. Bush. Beaucoup ont d'ailleurs qualifié George W. Bush de pire président des États-Unis depuis des décennies.

La fin d'une règle tacite

Même s'il leur est arrivé de donner à mots couverts leur opinion sur telle ou telle décision présidentielle pendant les mandats précédents, il faut généralement un événement extraordinaire pour qu'un ancien président critique l'actuel, souligne Politico, citant Stuart Eizenstat, le conseiller en chef de la politique intérieure de Carter. "Il est établi qu'il y a quelque chose de si unique et spécial au sujet de la présidence que malgré vos profondes différences politiques et vos opinions...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages