Un ex-ministre du Koweït : "Abrogeons les lois qui interdisent les contacts entre Arabes et Israéliens"

Ils sont soutenus par l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair et l'ex-ambassadeur américain en Israël Dennis Ross. Des intellectuels, scientifiques journalistes et politiques du monde arabe se trouvaient mardi soir à l'Assemblée nationale à Paris pour présenter le Conseil arabe pour l’intégration régionale. Cette initiative appelle à cesser le boycott d'Israël et à une normalisation des relations entre l'ensemble des Etats arabes et l'État hébreu. Ancien ministre de l'information du Koweit, Sami Al-Nesef défend ce projet auprès du JDD, alors que son pays n'a officiellement pas de relation avec Israël. 

Lire aussi - Plan de paix Israël - Etats-Unis : le coup de colère du président palestinien

Est-il temps pour les Etats arabes qui ne reconnaissent pas Israël de le faire?
Nous ne représentons pas les Etats arabes, seulement nous-mêmes. Nous pensons que le conflit a assez duré. Pour résoudre ce conflit, il faut rapprocher les peuples. Pour le moment, il y a une grande restriction. Dans de nombreux pays arabes, des lois interdisent les contacts humains entre les Arabes et les citoyens israéliens. Ceux qui les violent sont passibles de peines extrêmes pouvant aller jusqu'à l'exécution dans certains pays. Nous pensons que ces lois devraient être abrogées, car elles bloquent les perspectives de paix au Proche-Orient.

En quoi votre initiative peut changer la donne au Moyen-Orient?
Les Etats arabes ont essayé les guerres, le boycott mais notre stratégie n'a jamais été tentée....


Lire la suite sur LeJDD