Ex-espion russe empoisonné : qu’est-ce que le Novitchok, cet agent neurotoxique au moins cinq fois plus toxique que le sarin ?

franceinfo
Après l’empoisonnement d’un ancien agent des services secrets russes et de sa fille, il y a dix jours en Grande-Bretagne, les Anglais ont évoqué un "agent neurotoxique de la famille dite Novitchok". Quid ?

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré lundi 12 mars qu'il était "hautement probable" que la Russie soit responsable de l'empoisonnement d'un ancien agent des services secrets russes et de sa fille de 33 ans, il y a dix jours à Salisbury, au Royaume-Uni. La Russie, qui dément toute implication, veut avoir accès à la substance utilisée, que les Anglais présentent comme un "agent neurotoxique de la famille dite Novitchok".

Seul un État a la capacité d’élaborer un tel poison

Le sarin, utilisé par la secte Aum dans le métro de Tokyo en 1995, est un neurotoxique. Le VX, qui a tué le demi-frère de Kim Jong-un en 2017 est lui-aussi un neurotoxique. La substance utilisée à Salisbury le 4 mars, cet agent dit "Novitchok", est un neurotoxique, mais cinq à huit fois plus toxique que les deux précédents. "Diabolique", dit un expert, pour qui la signature est claire : seul un État peut être derrière l'utilisation de ce poison élaboré par des laboratoires militaires.

"Il est absolument impossible qu’une unité sub-étatique ait pu parvenir à fabriquer ce Novitchok, explique Olivier Lepick, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique. Il subsiste un certain mystère autour de cet agent, dont l’existence avait été révélée par un dissident scientifique soviétique à l’époque. Cela signe de manière quasi évidente (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi